Claude SAUZET
ARTISTE PEINTRE

Claude SAUZET, né en 1941 dans le Gard
Claude SAUZET artiste peintre

« Toute œuvre de Claude SAUZET est une invitation au voyage intérieur.
De l’atmosphère particulière qui s’en dégage, les impressions ne suivent plus les règles habituelles.

Tableau de l'artiste peintre Claude SAUZET
Peinture contemporaine de Claude SAUZET
Oeuvre de Claude SAUZET
Sauzet : peinture
Qu’importe l’existence véritable du village, celle du personnage représenté, puisqu’ils prennent vie là, sous nos yeux.
Ecoutez la foule bruyante du marché, les cris des marchands, le murmure de violoncelle au fond du jardin, ou bien le tumulte délirant d’un carnaval. Plongez-vous dans l’ambiance artificielle du cirque mais revenez vous imprégner de cette aura de calme où la
Femme prend possessions de la toile.
Certes Claude SAUZET est un peintre d’atelier. Ses compositions semblent imaginaires, mais sont puisées dans le quotidien revu
par l’œil de l’artiste.
Au moment de la création, il reprend les croquis exécutés sur le motif.
D’un trait sûr il recompose et restitue à sa manière monde réel et monde fictif, passant inlassablement de l’un à l’autre avec une égale aisance.
Rien ne laisse entrevoir qu’il a passé sa jeunesse dans l’univers industriel des Mines de charbon des Cévennes.
Cet environnement de noirs et de gris n’a eu d’autre effet que de le rendre avide de couleurs et de lumière.
Chaque œuvre est une débauche d’ocres, clairs ou foncés, de jaunes, citrons ou transparents, de rouges vermillon ou laques de garance, à peine tempérés d’émeraude ou d’outremer.
L’œil, étourdi par cette lumière éblouissante du soleil méditerranéen à son zénith, ne perçoit plus que les vibrations d’un blanc éclatant.


Exposition de Claude SAUZETExposition de Caude SAUZET à Tokyo

Exposition au palais des Congrés à Paris.Claude SAUZET entourépar ses amis peintre et Jean-jacques DEBOUT
Exposition au palais des Congrés à Paris.Claude SAUZET entouré par ses amis peintres et Jean-Jacques DEBOUT
nu de Claude SAUZET
Femme…
Sa présentation renouvelée à l’infini se referme toujours sur les mêmes interrogations. La fragilité n’est qu’apparente, Eve, fille de la Terre renaît immanquablement.
Présente, énigmatique, presque obsessionnelle, la Femme et l’univers du Peintre. Il nous fait glisser vers cette intimité de douceur sensuelle, où les nus ne sont que délicate expression de son idéal féminin. Beauté rêvée au bord d’une terrasse fleurie, regard léger au travers d’un rideau, tout baigne
dans une plénitude dont on ne se lasse pas.
Tapisserie : Claude SAUZET
Tapisserie de Claude SAUZET
Tapisseries. Manufacture Robert Four 2008 : le choix des couleurs


Peinture de venise : Claude SAUZET

Tableau de Claude SAUZET

Venise l’Immuable. Sujet éternel du rêve, avec ses canaux parfois déserts, pétrifiés pas les siècles, parfois débordants de personnages de fantaisie, sortis de l’imagination du Peintre. La foule du Carnaval erre d’un cartier à l’autre. Qui se cache sous ces masques figés ? Quelle rencontre à l’ombre d’un porche ?
Mais, immatérielle sous la lumière rose qui baigne ses palais, Venise est Femme, cachant les atteintes du temps sous les rayons dorés du soleil couchant.

Peinture de Claude SAUZET : Clown
Une brillante fanfare éclate brusquement. L’Auguste entre sur la piste. Plongeant l’assistance dans l’ombre, l’éclairage violent fait scintiller les paillettes des costumes. L’accoutrement bouffon des clowns fait oublier que faire rire est une laborieuse entreprise. En quelques tours de piste, les animaux dressés vous convaincront du savoir faire des hommes et l’équilibriste, que marcher sur les mains est dans la nature.
Sujet de choix pour le peintre, le cirque, avec ses clowns, ses musiciens, ses acrobates, est un moment éphémère, saisi en un instant sous le feu des projecteurs.

 

Rien ne reste indifférent à l’œil, et chaque sujet mérite une représentation. Songe ou réalité, tout n’est que rêverie sur le toile, tout n’est que rêverie sur la toile, tout n’est que prétexte pour saisir la lumière, mais le trait garde la précision d’un long travail.
L’esquisse première est amplement refaçonnée. Dans la foule, les silhouettes des personnages ne sont qu’ébauchées, l’ensemble en tire sa force ; mais les détails abondent dans les portraits ou les natures mortes. Couleur et dessin, dessin et couleur, ce sont là deux manières pour une peinture unique qui ne cesse de nous enchanter.
Marie-Neige DAGORRETTE
Paysage Claude SAUZET

L’œuvre de Claude Sauzet s’attache essentiellement à la représentation de la vie des personnages que l’on peut retrouver dans le quotidien. Il aime peindre l’intimité de la maison, les rues, les marchés, les terrasses de café, le cirque, le carnaval. Sa renommée a dépassé les frontières de l’hexagone et ses toiles sont demandées au Japon et aux Etats-Unis.
« Midi Libre », 2005

Sa palette, vibrante et chaude, séduit. Son trait nerveux, sous-jacent, s’accorde à une matière sensuelle. Claude Sauzet apparaît désormais comme l’un le plus sûr représentant de l’Ecole méditerranéenne.
« Gazette des tribunaux du Midi », 1993

On se laisse séduire par la suavité et l’exaltation de sa palette, mais aussi par la somptuosité de sa pâte et l’élégance des formes.
« La tribune – Vichy », 1985

Paysages cévenols ou camarguais, natures mortes (drôle de nom sous le pinceau si vivant), ou nus audacieux dans leur composition séduisent l’œil qui se fait aux contrastes vigoureux, florissants.
« Le Parisien », 1983

Dessinateur d’âme, coloriste de passion, Claude Sauzet participe à la grande aventure en ce qu’il crée à l’écart de tout souci
du goût du jour, une œuvre digne de ce nom, originale, forte, authentique.
Une œuvre tentée de poésie, dont la musique éveille l’âme et séduit le cœur.
« Le Provençal », 1979.

 Le foisonnement intensif des décors, la précision de son trait, l’équilibre entre les plans et subtilités des nuances, tout concourt à révéler un univers en perpétuelle naissance, à la fois mobile et mouvant.
« Univers des Arts », 2005

Soleil, le premier mot qui vous vient à l’esprit quand vous regardez une toile de Sauzet…Depuis sa première exposition à Paris en 1969, ses toiles voyagent : Afrique, Nouvelle Calédonie, Maroc, Japon, Etats-Unis… -
« Arts Actualités Magazine », 2005

La singularité des ambiances et l’originalité de l’écriture ont permis à ce magicien de la couleur, de trouver une place à part dans l’univers artistique contemporain. Et chaque toile s’inscrit comme une continuité dans l’œuvre de ce peintre qui a su, depuis sa première exposition parisienne en 1969, se tisser une carrière internationale.
« Arts Actualités Magazine », 2009

Revenir en haut de la page Revenir en haut de la page