Marie-Madeleine GAUTIER
ARTISTE SCULPTEUR

Née en 1956
Exposition Fabiano Galerie d'art MOISSAC
Marie-Madeleine pose près de trois de ses oeuvres : de gauche à droite « Et après », « Cortisone » et « A fortiori »

 Marie-Madeleine GAUTIER expose en France, en Chine, Belgique, Singapour, Corée du Sud, Etats-Unis, Allemagne, Japon… « En harmonisant les disproportions, j’essaie de démontrer de façon évidente que les opposés s’enrichissent naturellement… Les parties fines enrichissent les larges volumes et eux-mêmes donnent beaucoup d’émotion aux parties fines… Par cette recherche d’équilibre dans les oppositions, j’essaie de montrer que ce sont nos différences qui nous enrichissent les uns les autres. Ne côtoyer que des gens qui pensent la même chose que nous est stérile. Comparer des idées différentes ne peut que nous faire évoluer. »

Exposition Fabiano Galerie d'art MOISSAC
Marie-Madeleine GAUTIER à la Galerie GRAAL le 13 avril 2013
SCULPTURE : MARIE-MADELEINE GAUTIER - JOSEPHA
JOSEPHA, Bronze original

 “Les sculptures de Marie-Madeleine Gautier sont facilement accessible, grâce à leur surface parfaitement lisse et à la rondeur exagérée de leurs courbes plutôt que par une pratique conventionnelle de l’art du portrait ou la représentation d’une figure reconnaissable.
Cette ambiguïté d’identité nous laisse l’opportunité d’utiliser d’avantage notre imagination.
Les formes qui attirent l’attention captent directement les sensations de l’observateur. Les silhouettes lisses, les surfaces lustrées et les formes somme toute nostalgiques, suscitent chez les observateurs le désir de toucher les contours raffinés et exigent un contact physique permettant d’apprécier les qualités luxuriantes des surfaces. Ce rapport intrinsèque entre le physique (le sens) et la métaphysique est augmenté par la juxtaposition intelligente des éléments d’équilibre de symétrie et la fluidité générale."
Vanessa Wong (Editeur)

Depuis sa première exposition personnelle à Paris en 1982, Marie-Madeleine GAUTIER multiplie des expositions dans le monde entier. Ainsi, de Hong-Kong à Osaka, de New York à Singapour, ses sculptures séduisent des amateurs d’art par la souplesse de ses courbes fluides et raffinées, par le message de la douceur féminine, de la complicité des êtres et de leur quête perpétuelle d’identité dans notre Univers.
Toute en sensualité de patines lustrées qui exigent presque un contact physique avec des surfaces luxuriantes, les œuvres de MMG sont une source d’un plaisir esthétique et exquis de la forme, du volume et de la lumière.


« Bousculer les habitudes »

SCULPTURE : MARIE-MADELEINE GAUTIER - UN JOUR PEUT ETRE
UN JOUR PEUT ETRE, Bronze original

Marie–Madeleine Gautier, c’est un style, c’est une œuvre. Celle par qui la différance arrive par la grande porte. L’artiste ne craint pas le regard des autres ni sur son look ni sur ses œuvres. Mieux : elle le recherche. Non par provocation, mais par souci de « titiller » quelque peu le conformisme des uns, le je-voudrais-bien-mais-je-n’ose-pas des autres. Marie-Madeleine a choisi de se démarquer outre que par son look, dans ses sculptures surtout : « je me suis rendue compte que tous mes amis étaient étrangers. Ce qui m’intéresse, c’est la différence. J’aime la différence ».
« Dans mes sculptures, les proportions que j’essaie d’harmoniser sont comme mes amitiés qui sont un autre vécu, qui voient les choses autrement. Je bouscule des gens dans les habitudes. J’aime sortir les gens de leurs habitudes de penser, les secouer…
Il est intéressant d’harmoniser les proportions puis les disproportions ». Une manière de démontrer que « les opposés s’enrichissent naturellement » !


PATERNITE II, Bronze original

Des œuvres à contre-courant

Parmi ses nombreuses sculptures, nous retiendrons « Un jour peut-être » représentant une femme à califourchon sur un siège, position typiquement masculine destinée à bousculer les préjuger de par son jeu de forme et de volume. « Paternité II » rend hommage appuyé aux pères s’occupant de leurs bébés. L’homme est représenté comme une coquille qui s’ouvre, laissant apparaître la perle-enfant.

Outre la France, Marie-Madeleine Gautier expose  ses sculptures à travers le monde. Chine, Belgique, Singapour, Corée du Sud, Etats-Unis, Allemagne, Japon… une manière pour l’artiste de s’abreuver de différence dont ses œuvres feront les (bons !) frais.
Véronique David, « Le petit journal », le 16 avril 2013


Revenir en haut de la page Revenir en haut de la page